Intention, matière et forme

Tout chemin d'ouverture, tout enseignement, toute transmission, toute action commune pour qu'elle aboutisse doit répondre à ces trois conditions. Le développement personnel, la méditation, le Mesmérisme ou l'équitation n'échappent pas à cette règle. Commençons par l'intention. Ce terme est en rapport direct avec la prise de conscience. Il est essentiel que la volonté ne réside pas uniquement au stade du mental qui génère de multiples pensées tout au long des journées. C'est ainsi la conscience qui doit s'imprégner du désir d'accéder ou de transmettre. A défaut, ce début de pensée d'une intention potentielle serait annihilée de fait et réduite au rang d'un projet sans consistance et transformerait même la rituélie voire l'acte en une comédia del arte sans intérêt.

La matière représente toute la réalité qu'elle fut virtuelle ou matérielle de la transmission ou de l'enseignement. Quand il s'agit d'une transmission initiatique, celle-ci doit être tracée dans le temps et dans l'espace et disposer d'une réalité historique et généalogique incontestable. Quand il s'agit d'un enseignement, la pédagogie rassemble des éléments de connaissance authentifiés et réels.

Quant à la forme, c'est la traduction dans l'espace temporel des actes permettant la réalisation pour une bonne fin de la transmission, de la pédagogie ou de la filiation.

Dans le cadre du développement personnel, la volonté de changement, d'accès à une transformation du quotidien, de modification de l'état de conscience sont tributaire de cette loi. Il convient de s'adresser à la bonne personne, celle qui dispose réellement de l'intention de transmettre une matière dont elle est réellement dépositaire et qui connait parfaitement l'art et la manière de faire bénéficier le récipiendaire de cette grâce.

Pour l'équitation, c'est absolument identique. La transmission n'est effective et efficace que si celle-ci est l'oeuvre d'un écuyer expérimenté et instruit. Aujourd'hui de nombreux chevaux sont en souffrance car dans la matière, il n'est tenu compte bien souvent que de l'aspect technique et biomécanique. Ainsi, la conscience de la réalité de l'esprit, de l'intelligence et de la sensibilité du cheval sont bien souvent occulté.

De fait la forme devient un exercice d'exacerbation du mental des cavaliers pour soumettre un autre Etre vivant par des procédés matériels alors que la connaissance et la compréhension des capacités cognitives du cheval et l'établissement d'un dialogue basé sur un langage inter-espèce intelligent porterait vers une transmission alchimique tout l'acte d'équitation.

L'hipposophie ouvre ce chemin de réflexion, d'accès à des connaissances, d'une prise de conscience et d'un changement de regard et de pratique pour le plus grand bonheur des chevaux et des cavaliers.

Il s'agit ainsi d'un maillon qu'il conviendrait de rajouter à la chaine de formation des cavaliers afin que le cheval redevienne le supplétif des humains qui lui doivent tant et sorte de la condition d'instrument de loisir et de plaisir momentané, objet de consommation instantané.

Ce n'est surtout pas une nouvelle et énième méthode d'équitation. Les Maîtres Ecuyers qui ont jalonnés l'histoire nous laissent un patrimoine culturel, pratique et technique qu'il suffit d'appliquer. Plus rien n'est à inventer dans ce domaine.

Mais intéressons-nous au cheval en tant qu'Etre sensible, doté d'une intelligence, d'une capacité d'analyse mais sans sombrer dans un romantisme anthropomorphiste stérile.

Comprenne qui pourra.




41 vues

CONTACTEZ MOI

Pour toute demande d'information, utilisez le formulaire ci-joint ou contactez-moi par téléphone.

TELEPHONE

06 07 09 21 01

WHATSAPP

+33 607 09 21 01

VISIOCONFERENCE

ADRESSE

21 rue de Dannemarie

90150 Reppe

France

  • Noir Facebook Icône

© 2020 by francis-stuck.com I Conception SFDev - Contact