top of page

LE SENS CACHE DE L'EQUITATION

De nombreux cavaliers voient dans le cheval l'objet d'une passion doublé d'un instrument de loisir.

Pour certains, il incarne un Ersatz qui contribue à l'équilibre affectif et psychologique tout en suggérant un retour aux valeurs fondamentales de la nature.

Pour d'autres encore, il est vecteur de compétition, de challenge et de performances.

Tous les cavaliers aiment passionnément leur cheval et pour l'immense majorité, lui vouent une indéfectible dévotion souvent empreinte d'anthropomorphisme voire de romantisme sous couvert de langage purement mécaniste. En réalité, il existe autant de liens équestres qu'il existe de couples cheval-cavalier.

Constatons que cet aspect relationnel reste unilatéral et circule dans le sens cavalier-cheval. Autrement dit, la réflexion se porte généralement sur les bénéfices de l'acte équestre pour les humains.

A partir du moment ou le cheval se trouve au box, dans un logement paillé, confortable, avec le gîte et le couvert, des sorties au pré et des séances de travail conformes aux codes en vigueur enseignés par le paradigme équestre, tout va bien. Les consciences sont apaisées et sereines, encore plus si la pension est onéreuse.

Mais si nous adoptons un autre niveau de lecture, non pas mécaniste, mais spirituel et alchimique, nous découvrons un autre sens à la relation au cheval.

En réalité, la plus noble conquête de l'homme endosse des rôles différents tout au long de ce chemin que nous qualifierons d'alchimique entre l'Homme et l'animal.

Il représente d'abord l'autre, d'une espèce différente, avec ses singularités, ses différences, mais doté d'une conscience et d'une intelligence.

Il nous enseigne la tolérance, l'adaptation et la mesure.

Par sa prestance, il assure une incontestable présence qui suscite le respect tout en ménageant les craintes et les peurs primordiales.

Ceux qui s'adressent à lui par un langage cognitif découvrent une intelligence authentique et une incroyable sensibilité.

Juché en selle, il nous permet d'exercer l'indépendance des gestes par la coordination motrice et le sens de l'équilibre.

Mais l'enseignement principal réside dans une relation qui nécessite un état de conscience de l'instant présent ininterrompu afin de contrôler l'instinct du cheval.

Le cheval représente alors le mental du cavalier. Il en exprime toutes les défaillances, tous les manques d'attention.

Plus que cela, la moindre peur, le moindre inconfort réveille l'instinct de fuite qui fait instantanément perdre au cavalier son statut de référent.

Le cavalier doit ainsi veiller à maintenir le cheval dans un état de grégarité permanent, transcendant les peurs et les craintes, formant ainsi un égrégore de deux entités.

Cette fusion de deux esprits ouvre un chemin d'harmonie produisant une unité de conscience et d'amour.

Nous ne parlons pas d'un amour conceptuel ou intéressé. Il s'agit de l'amour universel de la conscience créatrice primordiale.

Ainsi l'empathie du cheval ne doit pas être interprété comme un sentiment d'affection orienté et exclusif.

Le cheval réagit avant tout par résonance aux fréquences cérébrales et émotionnelles du cavalier.

Par une relation consciente bien comprise, le cavalier découvre alors les vertus d'un langage respectueux qui s'appuie sur le contrôle de son propre mental et de ses émotions afin de révéler une relation d'intelligence et d'amour universel.

Par la potentialisation de cette révélation, le cheval nous enseigne ainsi que toute action doit générer des émotions positives afin d'emprunter un chemin vertueux d'harmonie et de paix. L'intelligence et la cognition se révèlent ainsi. Le principe d'exigence de soumission se trouve ainsi aux antipodes de ces merveilleux enseignements.

Le bonheur se construit ainsi. En équitation, tout inconfort, toute action arbitraire ou coercitive entraine des résistances ou des dysfonctionnements. Et par sa puissance, le cheval dispose des moyens de défense naturels.

L'intelligence et l'amour absolu guidés par la quête d'émotions positives décuplent le moteur de la créativité.

Ainsi, le cheval nous montre que la richesse se trouve dans la compréhension et dans la mutualisation des différences.

Unissons-nous par-delà nos aspérités et unissons nos intelligences dans un esprit d'amour universel. Comprenons l'autre en apprenant sa langue et ses subtilités de langage dans le respect des différences.

Que ce soit au sein d'un couple ou d'une société de personnes, voilà l'enseignement majeur que nous livre l'équitation. La confiance et l'espérance naissent ainsi, portés par l'amour universel.

Ainsi, toute action qui ne génère pas d'émotions positives demeure improductive et stérile.

Les seules questions à nous poser face au cheval :

"L'ai-je respecté et l'ai-je rendu heureux ?"

Par l'affirmative, il nous le rendra au centuple. Par la négative, nous devenons les artisans de notre propre malheur.

Car lui, il nous aime de cet amour absolu non conceptuel et non consumériste dont la plupart n'ont pas conscience.

Comprenne qui pourra.



Francis STUCK




Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square