top of page

Nuno OLIVEIRA, Ecuyer mystique

Il ne suffit pas de monter à cheval les rênes détendues, les pointes de pied glissés dans des étriers chaussés très longs, le nombril en avant et le menton bas pour tenter d'imiter l'image du Maître.

Nuno OLIVEIRA, c'est d'abord un esprit équestre, une conscience.

Et pour comprendre son équitation, il faut se replonger dans son contexte biographique.

Né en 1925, Nuno OLIVEIRA grandit dans une famille luthérienne.

Son père et sa mère étaient protestants luthériens.

Dans un Portugal ou les catholiques représentent 84% des fidèles pour 2% seulement de protestants, cette indication s'avère déterminante.

Ses parents étaient pratiquants et le père de Nuno était tellement empreint de foi protestante qu'il devint pasteur à l'âge de la cinquantaine.

Le protestantisme luthérien de jadis doit être exploré pour comprendre cet esprit de foi spécifique.

Martin Luther était un moine catholique qui s'est offusqué des dérives du catholicisme du XVIème siècle.

Il condamnait les "indulgences" qui permettaient aux riches de racheter financièrement leurs péchés et leurs turpitudes.

Il s'insurgeait contre l'inquisition. Et surtout, il a remis en cause le fonctionnement de l'institution ecclésiastique au regard de la parole du Christ.

Martin Luther a ainsi engagé la "Réforme" en 1517 qui va donner naissance au protestantisme luthérien.

Il a conservé le meilleur des enseignements théurgiques et mystiques de la tradition catholique. Jadis, l'office protestant se nommait "la Messe de Luther".

C'était une liturgie qui respectait le principe de transmutation alchimique tel que le décrit Henri BLANCART dans "Le mystère de la messe".

Martin LUTHER s'est ensuite marié avec Katharina von Bora, née en Allemagne. Sa représentation sur son catafalque à Torgau en Allemagne présente un certain nombre de symboles qui révèlent les connaissances mystiques, spirituelles et alchimiques dont disposait Martin et Katharina LUTHER. Car la doctrine luthérienne d'antan rassemblait les enseignements et les pratiques mystiques opératives du christianisme primitif dont le dogme religieux s'est dépouillé ensuite au fil des siècles.

Quand on s'intéresse à cette doctrine fondamentale au point de développer une vocation pastorale, il est évident que l'esprit du père de Nuno fut celui d'un chrétien cherchant passionné et mystique.

Dans ces pratiques, nous trouvons notamment des exercices spirituels comme l'Hesychasme, une pratique mantrique d'éveil mystique, mais également d'autres exercices spirituels comme ceux d'Ignace de LOYOLA (Fondateur de la Compagnie de Jésus connue sous le nom de Jésuites) ou les oraisons de Thérèse d'AVILA (qui a réformé le Carmel), tous deux contemporains de Martin LUTHER. Et rappelons-le, Martin LUTHER avait conservé le meilleur du catholicisme qu'il connaissait parfaitement puisqu'il était moine.

Quand on grandit avec un père passionné de mystique, les enfants en sortent obligatoirement imprégnés ou à minima influencés.

L'éducation protestante de surcroit est basée sur le respect des parents, de la famille et de la foi chrétienne qui fait partie du quotidien familial dans son expression spécifique.

Plus tard, une fois adulte, Nuno OLIVEIRA aura des amis écuyers dont certains étaient également "Templiers". Rappelons que les Templiers trouvèrent refuge notamment au Portugal en 1307 quand l'Ordre du Temple fut dissous et son Grand Maître Jacques de Molay arrêté puis torturé durant 7 années. Tomar, cité Templière portugaise, témoigne de ce passé chevaleresque dont l'actuel Ordre du Christ est la résurgence et la plus haute distinction au Portugal. C'est dire l'influence de la doctrine Templière au Portugal qui comportait également des pratiques mystiques et spirituelles, car les Templiers étaient des "Moines-soldats" qui avaient collectés de nombreuses pratiques et cultures spirituelles durant leurs voyages et leurs pèlerinages.

Les Templiers sont imprégnés d'une foi authentique et d'un esprit chevaleresque. Je ne peux imaginer Nuno OLIVEIRA discuter philosophie, spiritualité ou équitation avec ces amis sans que la conversation ne soit guidé par cet esprit spirituel caractéristique.

Ces influences auront conféré un esprit particulier à Nuno OLIVEIRA. Il a eu accès à ces exercices mystiques de modification d'état de conscience que l'on nomme aujourd'hui des "exercices d'éveil".

La foi tenait une importance particulière dans sa vie au même titre que la prière.

Une intelligence au-delà de la moyenne, une culture philosophique étendue, un goût pour l'opéra et notamment des enregistrements de Caruso et d'autres interprètes de l'avant-guerre du temps ou le diapason résonnait à 432 Hrz et surtout un inestimable talent équestre auront modelé une personnalité et un talent unique qui l'auront hissé au rang du plus grand écuyer du XXème siècle.

Nuno OLIVEIRA était en méditation mystique en selle. Il avait appris à aligner sa conscience sur la conscience du cheval tel que les neurosciences nous l'expliquent désormais. Il parlait la langue des chevaux et obtenait d'eux le meilleur en s'adressant à leur intelligence, à leur sensibilité et à leur capacités cognitives.

Il leur parlait coeur à coeur et conscience à conscience.

Nuno OLIVEIRA possédait une culture équestre particulièrement étendue et connaissait notamment la doctrine de François BAUCHER, un autre écuyer alchimique du siècle d'avant dont il faut lire le "Dialogue entre Dieu, un cavalier et un cheval" pour découvrir son esprit spirituel.

Autrement dit, appréhender Nuno OLIVEIRA par l'angle technique et mécaniste représente une erreur tragique. Bien entendu, le Maître excellait en technique équestre et avait exploré toutes les voies.

Mais il "parlait " avant tout aux chevaux et obtenait d'eux le meilleur.

Pour comprendre et pratiquer l'équitation du Maître, il convient de travailler sur sa propre conscience soit par les voies mystiques, soit par les voies des neurosciences. Mais l'alignement de la conscience du cavalier sur celle du cheval représente en réalité, le préalable de la doctrine oliveiriste. La technique n'en est que l'expression extérieure.

Le langage prend ses racines en conscience. Celle-ci évolue par l'expérience et se modèle dès la tendre enfance au gré des réflexions, des pratiques, des bonheurs, des difficultés et des rencontres. Si tout un chacun peut acquérir un geste, la conscience individuelle reste unique. Or en équitation, l'art des Arts, le geste technique ne peut être dissocié de l'esprit directeur.

L'art de Nuno OLIVEIRA s'approche et se comprend dans cette vision globale dont la technique ne représente qu'un élément mineur.

Il aimait les chevaux de cet amour universel absolu, le même que vouent les chevaux aux humains. Il les transcendait dans cette énergie sublime et ils le lui rendaient.

Il fut dans une quête de collaboration, d’harmonie et de passion, aux antipodes du paradigme d’exigence de soumission. Sans doute était-il précurseur de cette science nommée zoosémiotique qui unit conscience, cognition, langage et art.

Je remercie mon amie Pureza Oliveira, la fille de Nuno OLIVEIRA pour la confirmation de nombreux détails de la vie personnelle et de famille du Maître.

Il fut et restera un Maître par delà l'espace et le temps car son esprit vouvoyait les étoiles. Parti trop tôt en 1989, il laisse un héritage équestre inestimable et incompris par la plupart.

Ce n’est pas le geste technique qui demande à être changé, mais la conscience qui le produit.

Comprenne qui pourra.


Francis Stuck








Comentarios


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page